La Cour d'Obéron Index du Forum La Cour d'Obéron
Les salons de La Cour d'Obéron
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Chants funèbres : appel à trancher
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Cour d'Obéron Index du Forum -> Hors-jeu -> Taquinons la Muse
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 14/06/2007 10:46:02    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Dans le machin que je suis en train d'écrire en ce moment, il y a un épisode avec des funérailles. Une puissante cité, type Renaissance italienne, célèbre en grande pompe les obsèques d'un jeune patricien mort des séquelles d'une guerre navale. Je passe sur les détails, mais ce sont des funérailles nationales, avec banquet offert au défunt, cortège civil et militaire, hommage du pouvoir politique…

Au milieu de la cérémonie, le prince des poètes local doit donner lecture d'un chant de deuil en l'honneur du disparu. L'artiste en question est une vieille folle opportuniste, lâche et courtisane, mais c'est bel et bien un grand poète, admiré par tous ses contemporains. D'où un sérieux challenge pour moi : si j'intègre son poème dans le récit, je n'ai pas intérêt à me louper.

A ce jour, j'ai composé deux tentatives. Je vous les livre ; si vous avez une opinion, dites-moi quel est le poème que vous préférez, ou celui qui semble aussi le mieux cadrer avec le profil du personnage censé l'avoir écrit. Si vous trouvez des défauts dans les deux textes, n'hésitez pas à le dire aussi !


Premier texte :

La ballade de Regalio

À jamais loin des soirs d’été,
À jamais loin des rues joyeuses,
À jamais loin des murs dorés,
À jamais loin des cours ombreuses,
Il court les abîmes marins
Sans plus de terme à son errance.
Comment touchera-t-il demain
Aux matins ivres de silence ?

À jamais loin des amitiés,
À jamais loin des nuits heureuses,
À jamais loin des apartés,
À jamais loin des belles diseuses,
Il foule des marbres incertains
Sans plus se soucier d’élégance.
Comment paraîtra-t-il demain
Aux matins ivres de silence ?

À jamais loin des corps lacés,
À jamais loin des filles charmeuses,
À jamais loin des cœurs grisés,
À jamais loin des langoureuses,
Il vogue sous des cieux éteints
Sans plus chercher de délivrance.
Comment rêvera-t-il demain
Aux matins ivres de silence ?

L’âme encalminée de chagrin,
Nous voici assourdis d’absence :
Comment survivrons-nous demain
Aux matins ivres de silence ?


Deuxième texte :

Sur la mort de Regalio Cladestini

Sur la vague légère, dans le soir incertain,
Il a tourné sa proue vers les îles étrangères,
Sur la nave sévère, au vertige des lointains,
Il a pris son essor dans une nuée de guerre.

Il a tourné sa proue vers les îles étrangères,
Le prince corseté de courage palatin ;
Il a pris son essor dans une nuée de guerre
Pour toiser insolent les arrêts du destin.

Le prince corseté de courage palatin,
A plongé au cœur des déferlantes corsaires :
Pour toiser insolent les arrêts du destin,
Il a revendiqué la gloire la plus amère.

À plonger au cœur des déferlantes corsaires
Il a brûlé la fraîcheur de tous les matins :
Il a revendiqué la gloire la plus amère
Sur la vague légère, dans le soir incertain.


A vous de voir ! Merci par avance pour vos opinions.

Usher
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/06/2007 10:46:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Le Pixx
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 56
Localisation: Gisors

MessagePosté le: 14/06/2007 10:50:09    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Je dirai que le premier texte a une sensibilité "féminine" presque matriarcale, tandis que le deuxième est plus masculin.

Le premier met en exergue le regret et la douleur de l'absence, tandi que le second présente la mort comme un état de fait acquis, et que tous vivants que nous sommes, nous sommes obligés de composer avec cette réalité qui nous rattrapera toues et tous.

Disons que les deux textes se valent, je crois que c'est en fonction de la sensibilité de l'assemblée de préférer l'un à l'autre.

Le premier texte est ma foi, plus "intime"
_________________
Quand le chat n'est plus sur mémé ça veut dire qu'elle est froide
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 14/06/2007 11:16:31    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

1)Sur le premier poème, alors que l'ensemble est en octosyllabes, ces trois vers sont de 9 syllabes:

"À jamais loin des belles diseuses,
Il foule des marbres incertains "

"À jamais loin des filles charmeuses,"

Moi j'aime pas trop, ça rompt la régularité et je ne vois pas que ça réponde à un effet de sens ou stylistique précis. Mais c'est toi qui vois.

2)Sur le second poème, alors que l'ensemble est en alexandrins, ces vers sont de 13 syllabes même en tenant compte de la coupe épique à l'hémistiche:

"Il a tourné sa proue vers les îles étrangères,
Sur la nave sévère, au vertige des lointains,"

"Le prince corseté de courage palatin ;"

"Il a revendiqué la gloire la plus amère"

"Il a pris son essor dans une nuée de guerre." est un alexandrin si l'on prononce "nuée" en synérèse.

"A plongé au cœur des/ déferlantes corsaires :" c'est bien un alexandrin mais la coupe me paraît drôlement placée.

Alors moi, je dis ça, je dis rien...
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 14/06/2007 11:33:40    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Pas de problème : sur le plan métrique, je te donne raison.

Me voici simplement confronté à la perspective, dans certains cas, de choisir entre le mètre et des allitérations ou assonances qui contribuaient aussi au rythme.

Je peux par exemple facilement remplacer "nave" par "nef" : j'y gagne une syllabe, mais j'y perds l'allitération rare en v. De la même façon, je peux facilement remplacer "corseté" par "sanglé", mais j'y perds la syllabe "cor-" dont j'aimais la paronymie avec "cœur" et "courage".

Dilemmes…

Usher
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 14/06/2007 12:02:21    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Usher a écrit:


Je peux par exemple facilement remplacer "nave" par "nef" : j'y gagne une syllabe, mais j'y perds l'allitération rare en v. De la même façon, je peux facilement remplacer "corseté" par "sanglé", mais j'y perds la syllabe "cor-" dont j'aimais la paronymie avec "cœur" et "courage".

Dilemmes…

Usher


Dans les deux exemples, je te déconseillerais les changements auxquels tu penses car ils déséquilibrent les hémistiches:

"Sur la nef sévère,/ au vertige des lointains,": 5/7

"Le prince sanglé/ de courage palatin ;" 5/7

Je te suggérerais plutôt d'essayer de travailler sur le deuxième hémistiche. Par exemple "Le prince corseté de courroux palatin"? Tu conserves ainsi l'allitération, mais le personnage n'était peut-être pas courroucé.


Ou sinon, que dirais-tu de:

"Le prince revêtu de vertu palatine ;
[...]
Pour toiser les arrêts de la Parque assassine. " ?
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 14/06/2007 12:18:00    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Glorfindel a écrit:
Je te suggérerais plutôt d'essayer de travailler sur le deuxième hémistiche. Par exemple "Le prince corseté de courroux palatin"? Tu conserves ainsi l'allitération, mais le personnage n'était peut-être pas courroucé.


Oui, c'est très heureux comme substitution !


Glorfindel a écrit:
Ou sinon, que dirais-tu de:

"Le prince revêtu de vertu palatine ;
[...]
Pour toiser les arrêts de la Parque assassine. " ?


Sur le plan métrique, ça marche ; mais je ne peux pas le reprendre pour trois raisons.
Sur le fond, parce que ce poème est intégré à un roman de fantasy où je m'interdis des références mythologiques historiques.
Sur la forme, parce que le poème est un pantoum, et que les rimes sont reprises deux à deux de strophe en strophe : en modifier deux, c'est en fait modifier la moitié des rimes du texte. En outre, les rimes "palatine/assassine" rompraient l'alternance classique - ce qui signifie qu'il faudrait refaire toutes les rimes du poème. Exclamation Shocked Laughing

Usher
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 14/06/2007 12:21:00    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Usher a écrit:

Sur le plan métrique, ça marche ; mais je ne peux pas le reprendre pour trois raisons.
Sur le fond, parce que ce poème est intégré à un roman de fantasy où je m'interdis des références mythologiques historiques.
Sur la forme, parce que le poème est un pantoum, et que les rimes sont reprises deux à deux de strophe en strophe : en modifier deux, c'est en fait modifier la moitié des rimes du texte. En outre, les rimes "palatine/assassine" rompraient l'alternance classique - ce qui signifie qu'il faudrait refaire toutes les rimes du poème. Exclamation Shocked Laughing

Usher


Ah oui, suis-je bête, j'avais oublié l'alternance.
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
Le Pixx
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 56
Localisation: Gisors

MessagePosté le: 14/06/2007 12:21:14    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

ho putain

ça y est, j'ai mal à la tête....

La question, c'était de trancher sur le fond, ou sur la forme ?

Pasque bon, peut être que c'est à cause des épreuves du bac,n en ce moment, mais bon... Ca fait un peut "corriger d'une analyuse de texte" là Very Happy
_________________
Quand le chat n'est plus sur mémé ça veut dire qu'elle est froide
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 14/06/2007 12:24:38    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Ben Usher nous dit que son personnage est un grand poète de cour, on est donc en droit de supposer qu'il respecte les règles de la mètrique. Après, les règles de la poésie dans ce pays de fantasy n'ont pas à coïncider forcément avec les nôtres, certes.

PS: Tiens au fait, sur le premier poème, on peut arranger ce qui dépasse très simplement:

"À jamais loin des enjoleuses,
Il foule des sols incertains "

Et pour "À jamais loin des filles charmeuses," il y aurait "des cajoleuses", mais je cherche quelque chose de pas trop redondant... Enfin, ça doit se trouver.
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 14/06/2007 12:45:02    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Oui, les enjôleuses, j'avais adopté.

J'ai aussi révisé le pantoum. Certains hémistiches sont un peu acrobatiques, mais les alexandrins sont bien respectés :

Sur la mort de Regalio Cladestini

Sur la vague légère, dans le soir incertain,
Il a vogué droit vers les îles étrangères,
Sur la nave sévère, aux vertiges lointains,
Il a pris son essor dans la nuée de guerre.

Il a vogué droit vers les îles étrangères,
Le prince corseté de courroux palatin ;
Il a pris son essor dans la nuée de guerre
Pour toiser insolent les arrêts du destin.

Le prince corseté de courroux palatin
A chargé orgueilleux les escadres corsaires :
Pour toiser insolent les arrêts du destin,
Il s’est arrogé la gloire la plus amère.

À charger orgueilleux les escadres corsaires
Il a brûlé la fraîcheur de tous les matins :
Il s’est arrogé la gloire la plus amère
Sur la vague légère, dans le soir incertain.


Usher
Revenir en haut
selwin
Bonimenteur(se)
Bonimenteur(se)

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: 14/06/2007 12:50:25    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Ouah !

Bon, je vais être beaucoup plus terre à terre.

Je préfére, de loin, le premier.

Que je trouve plus évocateur, plus sombre aussi, parce qu'on pense d'abord à une perte. Le second traite davantage de l'au-delà, du passage vers un ailleurs. Et puis, je le trouve trop classique.
Ma sensibilité me fait désigner le premier comme étant le plus fort.

Faut voir aussi la réputation du défunt dans la cité : apparemment on l'aimait. On peut peut-être être très triste de le voir mourir.

Cela dit, je ne suis pas très connaisseur en poésie, c'est un genre que je maitrise extrêmement mal...

Sinon
Citation:
La question, c'était de trancher sur le fond, ou sur la forme ?

Toujours les deux...

La forme aide le fond à s'exprimer.

Les deux sont importants. Mais le fait qu'en France, on nous apprend toujours à "mépriser" les contingences que sont la forme... Wink Grosse erreur, amha.
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 14/06/2007 12:51:27    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Et version révisée du premier :

La ballade de Regalio

À jamais loin des soirs d’été,
À jamais loin des rues joyeuses,
À jamais loin des murs dorés,
À jamais loin des cours ombreuses,
Il court les abîmes marins
Sans plus de terme à son errance.
Comment touchera-t-il demain
Aux matins ivres de silence ?

À jamais loin des amitiés,
À jamais loin des nuits heureuses,
À jamais loin des apartés,
À jamais loin des insoucieuses,
Il foule des sols incertains
Sans plus se soucier d’élégance.
Comment paraîtra-t-il demain
Aux matins ivres de silence ?

À jamais loin des corps lacés,
À jamais loin des enjôleuses,
À jamais loin des cœurs grisés,
À jamais loin des langoureuses,
Il vogue sous des cieux éteints
Sans plus chercher de délivrance.
Comment rêvera-t-il demain
Aux matins ivres de silence ?

L’âme encalminée de chagrin,
Nous voici assourdis d’absence :
Comment survivrons-nous demain
Aux matins ivres de silence ?


A priori, tout est calé sur le plan métrique - sauf le deuxième vers, si on est très très chipoteur ! Wink

Usher
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 14/06/2007 13:04:03    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Impeccable. Okay

L'un des avantages de l'octosyllabe, c'est que tu n'as pas à te soucier des hémistiches.

En l'état, je préfère la ballade, surtout pour des raisons mesquinement formelles, mais c'est une chose à laquelle je suis très sensible.
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
Le Pixx
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 56
Localisation: Gisors

MessagePosté le: 14/06/2007 13:08:29    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

C'étais pas d'la poésie ...

C'était une autopsie ! Very Happy
_________________
Quand le chat n'est plus sur mémé ça veut dire qu'elle est froide
Revenir en haut
acritarche
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2007
Messages: 97
Localisation: zone photique

MessagePosté le: 14/06/2007 13:35:43    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher Répondre en citant

Je préfère le premier poème au second. Plus lyrique et poétique. En plus, il fait moins "élégie" que le second et devrait mieux passer auprès du lecteur lambda.

Mes 0,02€
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 24/09/2017 01:26:48    Sujet du message: Chants funèbres : appel à trancher

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Cour d'Obéron Index du Forum -> Hors-jeu -> Taquinons la Muse Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com