La Cour d'Obéron Index du Forum La Cour d'Obéron
Les salons de La Cour d'Obéron
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le bac de français, cette vaste blague !
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Cour d'Obéron Index du Forum -> Hors-jeu -> L'Auberge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 17/06/2007 08:59:11    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Comme chaque année, j'ai la joie, l'honneur et le privilège de corriger les épreuves anticipées de français. Comme chaque année, je suis complètement effondré devant le laxisme imposé par la hiérarchie dans le barème de notation. Le baccalauréat, examen d'entrée dans le supérieur, est bradé de manière éhontée. L'Education Nationale est en train de forger une génération d'ânes à moitié illettrés, parce qu'elle est empêtrée dans des considérations politiciennes, budgétaires et dans le fameux dogme des 80% d'une classe d'âge formés de bacheliers.

Ce que j'écris ainsi a l'air violent, mais je vous assure que c'est fondé. Voici encore quelques exemples de ce que les correcteurs de français de mon académie ont reçu comme consignes de la part d'un Inspecteur pédagogique régional.

Orthographe : On ne retire pas plus de un ou deux points sur l'orthographe. Sans quoi, les copies seraient trop pénalisées (implicitement : on sait bien que l'orthographe des candidats est mauvaise, tant pis, on fait avec). Et puis l'IPR d'ajouter : "On sait maintenant qu'un certain nombre de nos élèves sont dyslexiques. Vous sentirez bien, d'après le nombre de fautes d'orthographe, si vous avez affaire à ce type de candidat, et vous noterez son travail en conséquence." Eh oui : les profs de français sont forts : ils sont capables, même pas de déduire, mais de "sentir" qu'une copie truffée de fautes est composée par un malheureux dyslexique, ce qui les amène bien sûr à fermer les yeux.

Composition : Question d'une correctrice : "Doit-on attendre des introductions en trois étapes et des conclusions en deux étapes ?" Réponse de l'IPR : "Ne soyons pas trop exigeants. Pourvu qu'il y ait une introduction et une conclusion, c'est l'essentiel." (Implicitement : une introduction et une conclusion structurées, c'est trop demander pour la plupart des candidats.) Question d'une autre correctrice : "Dans le développement, doit-on attendre des bilans partiels ?" (En d'autres termes, des transitions.) Réponse de l'IPR : "On ne peut pas demander aux candidats de composer comme des étudiants de licence !"

Respect des consignes : Le travail d'écriture d'invention demandait de composer un discours tenu par Victor Hugo à la Chambre des Pairs, en 1846. Question de plusieurs correcteurs : "Quand les candidats ont composé des dialogues, comment note-t-on ?" Réponse de l'IPR : quand c'est un dialogue à trois personnes ou plus, c'est un hors-sujet (mais attention, on ne pénalise ainsi que la moitié des critères d'évaluation) ; par contre, quand c'est un dialogue avec deux locuteurs, on considère que c'est bon ! Shocked Ben oui, on considère que c'est un discours interrompu par un auditeur, sur le mode des interruptions à la chambre… Même si ce n'est pas précisé par le candidat… Il faut l'avouer, il est très joli, cet argument-là…

L'esprit de l'épreuve de français : Là, accrochez-vous, on va entrer dans une dimension absolument insoupçonnée de la sottise institutionnelle.
Pour la deuxième année consécutive, j'entends un IPR dire qu'en français, "le fond est plus important que la forme". Pourvu que le candidat ait compris le sujet, qu'il ait des idées, des exemples et des analyses en rapport, on s'en tape un peu, de l'orthographe, de la syntaxe, du style et de la composition. En soi, ça me fait déjà halluciner. Mais là où on touche le fond, c'est quand le même IPR convient qu'on trouve beaucoup d'anachronismes et d'idées reçues dans les copies, et qu'on ne peut pas pénaliser les candidats pour cela, parce que c'est pas leur faute, mais celle à l'Education Nationale. Du coup, cette année, l'IPR nous a sorti le concept très fumeux de "poncif pertinent" : si le candidat note une connerie véhiculée par la société, ben on lui compte juste. Quand la télé forme aussi bien que l'école ! Et c'est ce fond-là qui est plus important que la forme !

Nous ne formons pas des bacheliers, nous formons des moutons de Panurge, bien-pensants et à moitié analphabètes.
Quant à moi, j'ai le sentiment de trahir mon métier d'enseignant. De trahir la littérature - Rabelais, Montaigne, Flaubert doivent être en train de griffer le couvercle de leur cercueil - et de trahir la société, parce que le bac actuel prépare le déclin de notre culture et de notre économie.

Usher
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/06/2007 08:59:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Orphée
Arrivant
Arrivant

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 12
Localisation: La garenne colombes

MessagePosté le: 17/06/2007 11:32:32    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Je partage ton avis, pour nous les maths c'est pareil :
Récemment j'ai eu dans mon collége une réunion pour savoir comment on pourrait augmenter les moyennes (vu que j'ai 6/20 de moyenne de classe pour mes 6 éme), notre conclusion a été que l'on ne voit pas quoi faire tellement le manque de travail est flagrant, en effet plus de la moitié des élèves ne connaissent pas les tables de multiplication ! Donc sans base impossible de construire quoique ce soit .
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 17/06/2007 12:03:24    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Ce qui est grave, c'est que l'Education nationale ne cherche pas réellement à remédier à ce problème. Elle fait avec.

Or, au-delà de la mascarade du baccalauréat, c'est un vrai problème de société auquel on se trouve confronté. L'école ne donne plus le sens de l'effort aux jeunes générations. Dans le système mondialisé qui est le nôtre, c'est complètement suicidaire.

Pour l'anecdote : sur World of Warcraft, j'ai fait pas mal de champs de bataille en "pick up". (On débarque sur un champ de bataille avec des inconnus, et on forme un groupe en vitesse.) Quand je me retrouvais avec une forte proportion de jeunes joueurs, nous perdions la bataille la plupart du temps : non pas pour des raisons tactiques, mais parce que le front s'effondrait dès que la résistance adverse était un peu vive. Dès que la bataille durait, dès qu'on perdait une position importante, une foule de joueurs demandaient à ce qu'on abandonne le combat, parce que c'était foutu d'avance ou parce que ça allait durer trop longtemps. La réaction typique de bon nombre de mes élèves face à la difficulté.

Or si l'école n'apprend plus à surmonter la difficulté, bonjour la casse sociale sur le marché du travail, où le combat n'est plus virtuel, là !

Usher
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 17/06/2007 17:48:46    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Ah ouais, quand même.

C'est terrifiant.
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
macbesse
Bonimenteur(se)
Bonimenteur(se)

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 132
Localisation: Ombre Terre

MessagePosté le: 17/06/2007 22:57:50    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Et c'est pour ça que tu signes. Wink

Ah ? Je signe aussi...bouhou...
Revenir en haut
Glorfindel
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Mai 2007
Messages: 55

MessagePosté le: 17/06/2007 23:07:26    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Oui. Mais c'est pas pour autant que je suis persuadé que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Sur beaucoup de points, j'ai de sérieux doutes.
_________________
Tous les pays qui n'ont plus de légendes
Seront condamnés à mourir de froid.
Revenir en haut
Dans le mur
Arrivant
Arrivant

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 40

MessagePosté le: 18/06/2007 08:39:46    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

L'ennui avec ce genre de sujet de taverne, c'est qu'y réagir risque de le faire enfler ou lui donner un sérieux qu'il n'a pas; à l'inverse, ne pas réagir c'est banaliser certains propos - qui, toutes proportions gardées sur un forum de rôlistes, - peuvent être désespérants. Si c'est une blague (ma pov' dame laisse planer l'ambiguïté d'un discours à demi-décomplexé)...

Donc : Usher, tu es sérieux ?

(Je prendrai le temps de répondre de manière construite... dans la semaine).


Dernière édition par Dans le mur le 18/06/2007 21:59:40; édité 1 fois
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 18/06/2007 10:20:17    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Je suis très sérieux.

Ca fait quinze ans que je corrige le baccalauréat, et je vois le degré d'exigence académique se détériorer très régulièrement. (Au point d'avoir eu récemment des corrigés officiels des épreuves de français dotés d'une dizaine de fautes d'orthographe…)

Et je corrige les copies : je vous passe sous silence le tissu d'âneries auquel je suis confronté, qui nécessitent une telle baisse du degré d'exigence pour maintenir les résultats au baccalauréat. En outre, qu'on ne me prenne pas pour un de ces correcteurs aigris qui démolissent les candidats : je respecte ces critères désastreux, au point que mes moyennes de jury sont toujours égales, voire légèrement supérieures aux moyennes académiques.

Reste que j'appelle un chat un chat. Le programme de français, en première, n'a pas évolué depuis cinq ans. Or, si je veux saquer mes classes, il me suffit de leur donner un sujet vieux de cinq ans. Révélateur, non ?

Usher

Edit : Une autre illustration de ce laxisme académique… L'année dernière, après les délibérations de jury, j'ai discuté avec le président du jury. C'était un jeune maître de conférence de la faculté de pharmacie locale. Il m'a confié que l'érosion du niveau des étudiants de pharma était sensible, et préoccupante : pour la première fois, le quorum des étudiants qui devaient passer en seconde année n'était pas rempli, car les étudiants en queue de liste n'avaient pas la moyenne générale. D'après lui, c'était du jamais vu dans cette fac de pharma.
Revenir en haut
Hikaki
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2007
Messages: 243

MessagePosté le: 18/06/2007 14:15:14    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

"Selon la nouvelle liste de Shanghaï, la France est au 12ème rang pour la valeur de ses universités, derrière Israël et… la Chine. Elle ne compterait que 9 universités classées dans le Top 100. Aucune n'apparaît dans le Top 20. Les Etats-unis en comptent 304, le Royaume-Uni 49,le Japon 20." (Source : L'Expresso - http://www.cafepedagogique.net )

Hikaki
Revenir en haut
selwin
Bonimenteur(se)
Bonimenteur(se)

Hors ligne

Inscrit le: 09 Mai 2007
Messages: 116

MessagePosté le: 18/06/2007 14:30:24    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Je suis allé sur la source pour vérifier, mais je ne comprends toujours pas...

comment les Etats-Unis peuvent-ils compter 304 universités dans le top 100 (et pire encore dans le top 20) ?

Wink

J'aimerais bien aussi connaître les critères d'évaluation de ces classements. A chaque fois, c'est pareil, on a un classement et on ne sait pas sur quoi il repose.
Cela dit, si ce genre d'études peut réveiller l'intérêt de nos politiques (sans parler d'une tendance quelconque) pour l'enseignement supérieur (et l'enseignement tout court), ça ne me pose pas de problème. Wink
Revenir en haut
acritarche
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2007
Messages: 97
Localisation: zone photique

MessagePosté le: 18/06/2007 15:08:45    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

selwin a écrit:
Je suis allé sur la source pour vérifier, mais je ne comprends toujours pas...

comment les Etats-Unis peuvent-ils compter 304 universités dans le top 100 (et pire encore dans le top 20) ?


C'est le nombre d'universités retenues pour cinq catégories différentes (Phys-chimie-math., Ingénierie, Sc. de la vie, Sc médicales et Sc. Sociciologiques) qui cumulent 534 universités réputées dans lesquelles les 9 françaises.

selwin a écrit:
J'aimerais bien aussi connaître les critères d'évaluation de ces classements. A chaque fois, c'est pareil, on a un classement et on ne sait pas sur quoi il repose.
Cela dit, si ce genre d'études peut réveiller l'intérêt de nos politiques (sans parler d'une tendance quelconque) pour l'enseignement supérieur (et l'enseignement tout court), ça ne me pose pas de problème. Wink


jusqu'à 10% si l'université compte un ou plusieurs prix nobels ou titres spécifiques similaires dans la branche depuis 1951
jusqu'à 15% si l'université compte un ou plusieurs prix nobels ou titres spécifiques similaires dans la branche depuis 1961
jusqu'à 25% pour la somme de l'index de citation des AUTEURS cités dans des revues de sa branche
jusqu'à 25% pour les articles publiés dans les revues de la branche
jusqu'à 25% pour les articles publiés dans les meilleures revues de la branche (20% avec le CI le plus élevé)

C'est .
Revenir en haut
macbesse
Bonimenteur(se)
Bonimenteur(se)

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 132
Localisation: Ombre Terre

MessagePosté le: 18/06/2007 15:28:28    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Ce n'est donc pas un classement des universités, mais des centres de recherches afférents. Notons que le CNRS ne peut y figurer...
Revenir en haut
Hikaki
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2007
Messages: 243

MessagePosté le: 18/06/2007 17:05:22    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Je me demandais aussi ce que pouvait être cette fameuse "liste de Shangaï".

Hikaki
Revenir en haut
Usher
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 10 Mai 2007
Messages: 71

MessagePosté le: 18/06/2007 17:42:24    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Pour en revenir à mon sujet :

Je viens de corriger 35 copies des épreuves de français, section S.
La meilleure note que j'ai donnée est un 16/20 (sachant que je suis un correcteur qui emploie bel et bien toute l'échelle des notes ; j'ai déjà mis plusieurs 19/20 au bac). Or, pour en revenir à cette copie qui obtient 16/20, elle comporte 56 fautes d'orthographe.

Ca ne vous choque pas ?


Usher
Revenir en haut
Lord Skeletor
Bonimenteur(se)
Bonimenteur(se)

Hors ligne

Inscrit le: 30 Jan 2007
Messages: 141

MessagePosté le: 18/06/2007 19:51:28    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague ! Répondre en citant

Je n'ai qu'une pensée : Pourvu qu'il n'écrive pas de JdR... Twisted Evil
_________________
LS
Le JdR Métabarons vous attend sur Planète Centrale
!
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 21/11/2017 14:01:02    Sujet du message: Le bac de français, cette vaste blague !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Cour d'Obéron Index du Forum -> Hors-jeu -> L'Auberge Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4  >
Page 1 sur 4

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com