La Cour d'Obéron Index du Forum La Cour d'Obéron
Les salons de La Cour d'Obéron
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

17ème concours de scénarios

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Cour d'Obéron Index du Forum -> La Cour d'Obéron -> Croisons la plume
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
acritarche
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2007
Messages: 97
Localisation: zone photique

MessagePosté le: 23/05/2007 11:00:10    Sujet du message: 17ème concours de scénarios Répondre en citant

Thème: la vengeance d'une idole
Elément: perte(s) de mémoire

Bla, bla, bla d'intro. [si on me le fournit, j'édite!]

En avant!

Une idée en passant: on peut voter en donnant un point au scénar, comme ça, pas besoin de sondage.

Bon on aura pas forcément d'explications, critiques constructives, léchages de botte et tout ça non plus...

C'est pê une fausse bonne idée...


Dernière édition par acritarche le 23/05/2007 11:25:26; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 23/05/2007 11:00:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
acritarche
Bavard(e)
Bavard(e)

Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2007
Messages: 97
Localisation: zone photique

MessagePosté le: 23/05/2007 11:03:37    Sujet du message: 17ème concours de scénarios Répondre en citant

The Lamb lies down on Copacabana
Un scénario pour Tigres volants par Acritarche

Huis clos tragico-comique entre barbouzes et prockvocateurs, ce petit scénario d’ambiance introduira les persos au petit monde des stars du rock’n’roll. Epicé de quelques scènes d’action, sont propos est plutôt de confronter les persos à une suite de situations plutôt cocasses mais qui leur useront les nerfs. Afin que chaque situation fasse tout son effet, le meneur devra bien préparer ce scénario pour l’adapter à l’humour de ses joueurs afin de ne pas trop casser leurs pieds : il cassera déjà assez ceux des persos comme ça !

Parental advisory, explicit lyrics !
« Un grand bonjour à tous nos auditeurs et bienvenue dans « Rock you all ! », l’émission qui dépote vos oreilles !

Tout le monde se souvient de Peter Lamb, le fameux chanteur de « Up the Highlands ! » le tube qui défraya le Répla l’année dernière. Ce succès s’inscrivit dans la veine du rock régressif en alliant la puissance et le son du stoner, des guitares grunges et le ton direct et provocateur du punk, tout en s’écartant du « couplet-refrain » Réplaphonique honni des jeunes câblés. Aujourd’hui, nous recevons le charismatique Peter Lamb, chanteur de ce tube et qui fit la une des titres après avoir échappé de justesse aux griffes de membres furieux du RPF. En effet, tout le monde se souvient du giga concert de Copacabana pendant lequel une vingtaine de Rowaans excités attaquèrent le stade en hélicoptères de combat. N’est-ce pas, Peter ?

-Ouais, mais ils étaient totalement imbibés de Jack Nadiel’s et les services de sécurité highlanders avaient tout prévu. L’attaque des Rowaans fut non seulement repoussée mais deux des trois hélicos furent descendus par des missiles sol-air.

-On s’en souvient, en effet ! La question que tout le monde se pose, Peter, c’est qu’est-ce qui te motive à revenir à Copacabana, deux ans après avoir échappé de peu à la mort ?

-Et bien, Larry, j’en ai marre du système « Fore ». Depuis mon succès et ma récupération par le label Highrecords, j’ai l’impression de ne plus rien foutre de convenable. Musicalement parlé, s’entend.

-Il est vrai que tes autres « tubes » n’ont pas décollé en dehors de la Fédération des Hautes Terres. Avouons que le problème est que tu t’es plus conformé au style musical officiel de la Fédération, là où ton premier tube était vraiment innovant et d’une approche plus universelle…

-Ouais, en fait, ce qui s’est passé, c’est que Highrecords me colla un impresario réglementaire qui m’imposa un compositeur réglementaire qui pondit des rythmiques réglementaires, des mélodies réglementaires, bref un album réglementaire. De même, cet impresario foireux me trouva un écrivain réglementaire qui pondit des paroles réglementaires. Il assura une promotion réglementaire, avec tournées réglementaires, etc. Je suis totalement gavé de cette situation. C’est vrai quoi, je suis un rockeur, un « prockvocateur » comme j’aime le dire. Mon trip, c’est d’innover de trouver de nouveaux territoires musicaux où exprimer mon besoin de création, ma créativité. Je ne suis pas un de ces artistes de seconde zone qui se contenteraient de cette anesthésie créative dans laquelle on m’enferme depuis deux ans. En deux mots, j’en ai marre, je me casse !

-Et vous pensez que la Fédération va laisser faire ? J’imagine assez mal qu’elle laisse s’échapper « l’Ange de Gabriel », une véritable icône de la propagande highlander !

-J’m’en fous, j’les encule tous ! J’en ai vraiment marre ! Alors je vais m’trouver un impresario ici, qui aura les couilles de me prendre sous son aile, et je vais me faire une nouvelle carrière. J’arrive avec des tas de nouvelles compos sous les bras dont un nouveau tube potentiel : « The suckers of Alt » qui dénonce la politique de la Fédération sur cette planète.

-Après vous être mis à dos le RPF avec vos paroles :
« If you wanna fuck a Rowaan be sure your big gun is loaded,
‘Cos if puppy shows his teeth then have his asshole exploded.
[Si tu veux enculer un Rowaan, assure-toi que ton gros canon est chargé,
Car si toutou montre les dents, faudra son cul lui exploser.],
vous allez aujourd’hui vous mettre à dos la puissante Fédération des Highlands !

-Ca ne me fait pas peur ! Ce n’est que du rock, après tout ! Et il y a déjà plein de groupes qui ont des thématiques et des paroles plus violents que moi. Evidemment, eux n’ont pas le regard de l’intérieur que je peux apporter à ce genre de thématique…

-Oui, mais aucun de ces groupe n’est une icône highlander de votre stature !

-Bah ! C’est pas comme s’ils allaient pas se trouver une nouvelle icône dare-dare, surtout avec le prochain « Golden Fist », ils vont pouvoir faire du tapage autour de Martin Battleheart. Et puis, tant que je ne m’attaque pas au Président, tout ira bien, je pense.

-Et bien, merci Peter, « l’Ange de Gabriel », pour cette interview explosive. »

Breaking news : le studio de l’émission « Rock you all ! » vient d’être attaqué au missile sol-air par un avion non identifié. Les services d’incendie sont sur place et les victimes se comptent par dizaines. Larry Queen, le célèbre présentateur vient d’être transporté en urgence à l’hôpital et des sources bien informées nous font part de son admission en état critique. On est toujours sans nouvelle du célèbre chanteur Peter Lamb, qui venait de finir une interview au moment de l’attaque. Les suppositions vont bon train quant aux commanditaires mais La Condor suivrait très sérieusement une piste liée au RPF…

Social Hide and Seek
Comme vous vous en doutez, Peter Lamb n’est pas mort dans l’attaque. Il a été évacué juste avant l’attaque. En fait, Peter Lamb se trouvait à Copacabana depuis 15 jours soit disant pour se ressourcer. Mais entre temps, il a contacté Antonio Filipe un impresario qui avait déjà essayé de le débaucher lors du giga concert de Copacabana. Ils ont monté de toute pièce cette mise en scène pour que la star se fasse oublier le temps que les histoires se tassent.

C’est dans ce but que Filipe a contacté les persos (un plus certain si l’un ou l’autre ont des aptitudes musicales). Dans un premier temps, ils devront monter la mise en scène de l’attaque du studio (et pourquoi pas avec de vrais Rowaans !), évacuer le chanteur avant l’attaque et sortir discrètement l’encombrant Peter Lamb du centre ville pour l’amener à Porcupine Trees, un domaine que Filipe possède à Ilha. Si les persos ne font pas attention, ils risquent d’être repérés par un paparazzi (ils grouillent autour de l’immeuble), une section de sécurité highlander (qui surveille le gugusse « en déplacement à l’étranger »), voire même quelques Rowaans (qui n’ont pas oublié « Up the Highlands ! » et ses paroles incendiaires). Si vous avez envie de vous amuser, c’est le moment de placer une course poursuite sympathique qui devrait permettre aux persos de briller aux yeux de la « star ».

Après ce départ assez musclé, ils pourront enfin profiter de vacances bien méritées. En effet, une fois installés à Porcupine Trees, ils devront servir à la fois de garde du corps (et de gardiens), d’aides artistique et de commis à Peter Lamb. Leurs instructions sont simples, ils doivent éviter à tout pris que la star ne soit repérée et s’assurer de son « bonheur » afin qu’il peaufine l’album qu’il devra sortir lors de sa réapparition. Bien sûr, les persos sont largement défrayés et rétribués pour cette sinécure. La tâche des persos sera d’autant plus facile que Porcupine Trees se compose d’une villa spacieuse, très confortable et pourvue de nombreuses pièces bien commodes : un home studio d’enregistrement, bien sûr, une piscine, un sauna, une salle de sport, un cinéma privé, et autres commodités que vous ou vos joueurs jugeraient utiles et/ou appropriées). La villa se situe au milieu d’un vaste jardin et est entourée d’une barrière de sécurité. A noter également, l’interface Répla du site a été coupée par Filipe et ses occupants sont donc coupés du monde extérieur.

Tout devrait donc bien se passer.

Antisocial
Oui, si ce n’est que quand on part en voyage organisé, il faut toujours vérifier chez quel opérateur on contracte ses vacances...

Tout d’abord, les persos vont faire la connaissance de Peter Lamb, qui est tout sauf un agneau et surtout un sacré emmerdeur ! Il ne se passera pas une journée sans qu’il ne houspille les persos sur la qualité du service, venant même leur reproché la qualité de leur cuisine (alors que les repas sont livrés par traiteur !). Inutile de dire que si un ou plusieurs persos ont des aptitudes musicales et sont censés accompagner l’ « artiste », ses récriminations seront d’autant plus virulentes qu’ils les trouvera manchot. Eux-mêmes devraient avoir beaucoup à dire sur sa platitude créatrice et sa constante attitude de « prockvocateur ». Bref, passer ses deux mois de vacances avec un emmerdeur champion du monde toute catégorie devrait lasser assez vite les persos et l’ambiance s’en ressentir. N’hésitez pas à en rajouter sur les caprices de star, il faut vraiment que vos persos dégustent et en viennent presque à haïr Peter Lamb.

La visite hebdomadaire que Filipe rendra à tout ce joli petit monde n’arrangera en rien les affaires puisque Peter en profitera systématiquement pour exiger le remplacement des persos. Remplacement auquel Filipe ne voudra jamais consentir sous peine de rompre l’anonymat de la star. Il devra alors subir les interminables récriminations du mégalomane highlander, puis celles des persos et partira immanquablement fâché, en priant tout ce joli monde de faire des efforts. Il consentira certaines concessions comme le remplacement hebdomadaire du traiteur (faites vous plaisir, il y en a toute une brochette à Ilha, tous plus savoureux les uns que les autres !), un shopping hebdomadaire dans Ilha (ou ailleurs si les persos s’en sentent le courage), puis finalement il l’autorisera à aller à un concert à l’Iron Lady Pub. Inutile de dire que cette sortie devra être bien préparée et finement orchestrée par les persos sous peine de foirer grave ! (Voir à ce sujet « Live and let die » plus bas.)

Après quelques semaines de réclusion et d’engueulades régulières, Peter n’aura plus qu’une idée en tête : fausser compagnie aux persos. Alternez tentatives nocturnes de se faire le mur pour passer la nuit en boîte, essais de fausser compagnie lors de la promenade hebdomadaire ou encore bricolages du réseau Répla pour contacter de l’aide extérieure.
Bref, c’est un boulet avec un B majuscule puisque les Highlanders aiment tant ça (les majuscules, pas les boulets, hein !).

Citation:
Peter Lamb, chanteur mégalomaniaque
Peter Lamb doit être joué comme tout bon highlander qui se respecte. Il est donc le meilleur des chanteurs et c’est pas sa faute si les autres sont nuls. De plus, c’est un rebelle, un vrai. Du genre qui critique tout et tout le monde et ne tient pas en place.
C’est aussi un con fini qui ne comprend rien à rien et oubliera très vite l’accord passé avec Antonio Filipe et qui le caserne à Porcupine Trees (il a des « pertes de mémoire » très sélectives !).

Pour corser le tout, Peter Lamb est un junkie. Non seulement il fera chier les persos pour qu’ils lui procurent ses doses, mais il jouera sur toute faiblesse de ceux-ci pour les faire chanter et les empêcher de tout révéler à Filipe (qui n’en aurait de toute manière pas grand chose à battre).


Charlotte the Harlott
Comme de nombreuses stars avant lui, et certainement après aussi, Peter Lamb a connu plein de groupies. Il y en a une qui s’est particulièrement attachée à lui Charlotte Mullins. Persuadée que Peter n’est pas décédé (c’est beau l’instinct féminin !), elle se déplace jusqu’à Copacabana car il lui avait fait part de sa rencontre avec Filipe et de son intention de « recommencer sa carrière ». Une fois arrivée, elle va trouver Filipe et, quelques fellations plus tard, le convainc de l’amener à son « chouchou d’idole d’amour ». Deviner qui la repère à son arrivée à Copacabana ?

C’est pourquoi, un beau jour bien ensoleillé, les persos vont voir débarquer Filipe dans une voiture antigrav aux vitres opaques et que Charlotte va débarquer au milieux du jeu de quilles. Elle utilisera de ses charmes et un bon gros paquet de stupéfiant pour convaincre Peter de l’accepter et de l’accueillir à Porcupine Trees. La drogue et le sexe aidant, les persos vont connaître quelques courtes semaines de répit. Une fois la réserve épuisée et l’ennui sexuel s’installant, la situation entre les deux tourtereaux va rapidement dégénérer et les engueulades se succéder. Bref, il va y avoir matière à de nombreuses altercations et crises de nerfs de famille.

Après trois semaines d’engueulades quotidiennes et sans sa dose, Charlotte craque. Lors d’une scène mémorable, elle sortira leurs quatre vérités à Peter, Filipe et les persos. Ca va péter gras et dégénérer grave. Après une dernière crise de nerfs et quelques milliers de dollars plus tard (ça coûte cher le silence de ce genre d’oiseau bavard), Filipe propose de la reconduire en ville et elle accepte.

Citation:
Charlotte Mullins, groupie toxicomane
Charlotte est une fan de la première heure de Peter. Elle l’a suivit pendant toute sa tournée européenne. L’un et l’autre ont d’ailleurs eu de grosses engueulades quand Peter amenait d’autres groupies qu’elle dans sa loge ! Quand elle a découvert le penchant de Lamb pour la coco, elle a décider de l’accrocher. Vu que très rapidement, c’est Peter qui a payé les doses, l’investissement de départ n’a pas été très lourd.

Charlotte est une femme frivole et très amoureuse. Son principal avantage est de savoir caresser Peter dans le sens du poil (et pas que du poil, d’ailleurs…). Par contre, elle est très possessive et cela tape rapidement sur les nerfs de Peter, sauf quand il peut noyer son aversion naturelle pour ce viol de sa liberté privée dans la coco.
Après quelques semaines de réclusion et d’engueulades régulières, Charlotte commencera à se lasser de Peter. surtout que celui-ci semble montrer plus d’intérêt pour sa réserve de stupéfiants que pour ses charmes personnels. Il n’est pas impossible qu’elle commence alors à s’en prendre aux persos (surtout ceux qui ne sont pas très gentils avec Peter et qui sont responsables de sa mauvaise humeur).


Tore Molinos
Quelques événements viendront épicer le séjour à Porcupine Trees. Tout d’abord, un paparazzi au nez fin se demandera pourquoi un traiteur livre quotidiennement à Porcupine Trees alors que Filipe est en ville ? Celui-ci se montrera très inventif et obstiné pour arriver à ses fins.
Plan A : il découvrira une brèche dans la clôture de sécurité qui entour le domaine (sauf si les persos l’ont vérifiée de fond en comble) et s’introduira de nuit pour prendre des clichés.
Plan B : il viendra livrer les repas, armé d’une micro caméra. Si les persos sont négligents et ne le raccompagnent pas à la sortie, il se planquera dans la propriété, attendra la nuit, etc.
Plan C : il survole la propriété en véhicule antigrav pour prendre des photos. Les persos devraient noter le manège, sinon il arrivera à prendre une photo de Peter se dorant au bord de la piscine (une activité de relaxation et de création !), et pourquoi pas avec Charlotte dans une position qui donnera une photo bien épicée.

Bref, s’ils font correctement leur travail, les persos devraient éviter que le paparazzi prennent des photos. Sinon il fera chanter Filipe qui retiendra la somme versée des émoluments des persos, auquel cas ils sentiront la pilule passer. Ah, oui ! Si les perso foutent un peu trop les chocottes au dit paparazzi, il vendra la mèche à une équipe bien gratinée du RPF et les persos seront bon pour subir un siège en bonne et due forme avec troupes héliportées et gros pruneaux en prime. Dans ce cas la fuite est une option réaliste et honorable, même si Peter Lamb n’est pas de cet avis et le leur fera savoir !

Sur le même thème des emmerdeurs de service, brodez autour
-de la vieille voisine inquisitrice, qui lasse de se faire rembarrer, menacera d’appeler la police des mœurs en prétendant que les persos tournent sûrement des snuff movies (roulement d’yeux effarés) pour vouloir tant préserver leur anonymat,
-du représentant du comité de quartier qui insistera pour les inviter au barbecue annuel et trouvera tout refus très louche (froncement de sourcil inquisiteur),
-du fils de la starlette locale qui, curieux, veut absolument découvrir qui « Tonton Filipe » enregistre en si grand secret (Oh oui, oh oui, vous m’laissez entrer, dites, sivoupléééééé). Le pire pour les persos est certainement que ce morveux connaît d’autant mieux le trou dans la clôture que c’est lui qui l’a fait et qu’il est prêt à recommencer au cas où.

Bref, pimentez la vie de vos persos et les petits plaisirs de vos joueurs à volonté. Si les persos sont plutôt du style « bourrin attitude », n’hésitez pas à leur en donner pour leur argent et prévoyez une équipe d’extraction highlander en bonne et due forme. Que ceux-ci aient retrouvé la trace de Lamb suite à une longue enquête ou à une taupe ou encore une incursion musclée du RPF, peu importe finalement tant que c’est sport et plus fin qu’une attaque du RPF. Pour corser leur arrivée, prévoyez-là un jour ou deux après le départ de Charlotte. Ca donnera du grain à moudre au moulin de Peter, et des persos…

This is the end of the world… as we know it
Pendant leur séjour à Porcupine Trees, les persos et Peter Lamb dépendent totalement de Filipe pour obtenir des nouvelles du monde. Voici quelques nouvelles qu’il apportera, plus ou moins dans cet ordre chronologique :
1. Larry Queen décède trois jours après l’attaque du studio,
2. Peter Lamb est officiellement déclaré mort une dizaine de jour après l’attaque du studio,
3. en l’absence de cadavre, des rumeurs courent indiquant que la Fédération a enlevé et torture le chanteur,
4. des rumeurs courent indiquant que c’est le RPF qui a enlevé le chanteur et que depuis il subit quotidiennement les pires sévices sexuels,
5. un communiqué du RPF dénigre (sic) toute participation dans l’attaque du studio mais se réjouit de la mort du chanteur,
6. la Fédération nie toute implication dans l’attentat contre le studio,
7. le Haut Commandement Karlan nie toute participation à l’attentat du studio de Copacabana,
8. les comptes en banque de Peter Lamb sont gelés par la Fédération, heureusement Filipe a réussi à en sauver une partie (~10%, mais il s’en est mis au moins 20% dans les poches !),
9. Breaking News : Peter Lamb a survécu ! Le chanteur avait été recueilli par la famille Adams qui avait trouvé son corps inanimé après l’explosion du studio. Ces derniers ne l’avaient pas reconnu et Peter Lamb, souffrant d’une perte de mémoire traumatique, ne se souvenait plus de son identité. Il a recouvré la mémoire hier et s’est présenté à l’ambassade avec Mr Adams qui a été chaleureusement accueilli par l’ambassadeur Diego Deltoro.
10. Lors de la visite médicale de routine qui suivit le retour de Peter Lamb, le médecin qui s’occupe de lui a trouvé des traces de drogue dans son corps, expliquant les propos incohérents et antipatriotiques qu’il a tenu lors de la fatidique émission de Larry Queen. Son médecin nous assure qu’il pourra bientôt repartir en tournée mondiale !
11. Lors de sa tournée mondiale, Peter Lamb sera accompagné du célèbre guitariste Whoopy Whoofer, le Rowaan qui joue plus vite que son ombre ! Les relations entre les deux semblent cordiales et Whoofer se réjouit de jouer avec Lamb.
Bref, les Gabriels ont décidé de remplacer le chanteur par un clone pour réparer les pots cassés et casser le vrai chanteur s’il a réchappé à l’attentat. Vous pouvez inonder Peter Lamb de ce genre de nouvelles qui le mettront toujours dans une rage folle. Le pire, c’est que ça fait mauvais genre en pleine rue d’Ilha et que c’est pas très discret.

Citation:
Antonio Filipe, impresario véreux

La seule chose qui intéresse Filipe dans toute cette histoire, c’est le paquet de pognon qu’il compte en tirer. Pour lui, Peter Lamb n’est ni plus ni moins qu’un investissement. alors autant dire qu’après les emmerdes que ce dernier va lui faire, Antonio va vite avoir envie de produire cet album, en tirer des bénéfices et livrer le « prockvocateur » à la vindicte populaire.

Antonio Filipe est un être cynique, un arriviste de premier ordre et un fils de pute de classe mondiale. D’ailleurs, chaque fois qu’il le pourra, il tirera un malin plaisir à se délecter de la dégradation mentale de son poulain consécutive aux « révélations » du répla et à l’ambiance torride qui règne à Porcupine Trees.

Quand la situation dégénérera, la seule chose à laquelle Antonio pensera, c’est de sauver ses investissements. Si la musique enregistrée dans le home studio est de qualité potable, ce qui sera le cas si un ou plusieurs persos ont participé aux enregistrements, il n’en aura rien à caler que Peter se fasse dégommer par des Rowaans, des Gabriels ou autres.


Live and let die !
Voici le clou du spectacle : les persos vont devoir jouer aux nounous et accompagner Peter Lamb à un concert des Machine Guns à l’Iron Lady Club. Le concert attire une foule de gens plus bigarrés les uns que les autres dans une ambiance aux lumières tamisées et passablement enfumée. Peter va en profiter pour se lâcher et se libérer de la bride que les persos lui imposent.

Dès son arrivée au club, Peter devient fébrile. Il boit verre sur verre, cherche (et trouve) un dealer, va se faire une ligne dans les toilettes, etc. Plus étrange, il semble chercher quelqu’un. Comme il y a peu de chances que les persos aient appris que Peter connaît le chanteur des Machine Guns, un certain Axel Flowers, ils seront assez surpris quand les deux amis tomberont dans les bras l’un de l’autre. A ce moment précis, le premier concert débute et les persos n’entendent pas ce qu’ils se disent, mais les deux stars ont l’air de rapidement tomber d’accord et se séparent à grande force de pouce levé ou autre signe d’assentiment branché de votre choix.

Au milieu de la représentation du groupe de Hard Core Trash Metal qui se charge de la première partie et qui fait plus de bruit qu’un champ de bataille du RPF, débarqueront en chœur et en fanfare un trio bien lourd et représentatif de cette dernière faction. A cause des lumières tamisées, de la fumée et de l’ambiance survoltée, ils ne repéreront pas Peter Lamb, ou ne le reconnaîtront pas. Pareil ! Ce qui compte c’est que les persos se sentent obligés de jouer au chat et à la souris avec les trois têtes de chien. Faites dans le tragico-comique, c’est plus gai !

Lors de l’entracte, c’est Filipe qui débarque à son tour. Grande nouvelle, il a décroché un contrat pour Peter. Il commence à enregistrer son prochain album dès la semaine suivante ! Peter sera vraiment fou de joie (un état rare ces dernières semaines, profitez-en) et il n’arrête pas de répéter : « Ca sera géant, Filipe, tu vas voir, tu vas voir ». On va voir, en effet !

Une ou deux esquives de Rowaans en guinguette plus tard, les Machine Guns débutent leur set. C’est encore plus bruyant et plus violent que le premier groupe. Ce qui devrait plutôt rassurer les persos, c’est que le trio infernal semble complètement immergé dans la musique et ne semblent plus faire attention à rien. Le concert se passe assez bien, mais la situation va se pimenter durant le premier rappel.

En effet, non seulement Axel Flowers invite un vieux pote d’enfance à venir pousser la chansonnette avec lui, mais en plus, Charlotte choisit de réapparaître et de chercher désespérément son « chouchou d’idole d’amour ». Devinez qui a vendu la mèche… il est arrivé juste avant elle. Peter se rue vers la scène, Charlotte se rue vers Peter, Filipe se rue vers Charlotte pour l’intercepter et les Rowaans se ruent vers le bar. Quand Axel présente son pote Peter, les Rowaans ne semblent pas faire très attention ou réaliser de qui on cause. Charlotte entre en transe et n’arrête plus de crier « Peteeeeer ! » comme au bon vieux temps, Filipe se cache le visage dans les mains et implore les persos de faire quelque chose ; mais ceux-ci ne peuvent aller vers la scène car le public est en plein délire. Quand soudain, Peter s’empare d’un instrument et entonne « Up the Highlands », trois Rowaans s’étouffent dans leur bière au bar, un producteur véreux tombe en syncope (surtout si les enregistrements produits jusqu’ici sont minables), une groupie mouille sa culotte et les persos se retrouvent dans la mouise totale.

Le chaos qui s’ensuit devrait générer une superbe et pittoresque bagarre de bar mal famé dans la meilleure tradition du genre. Entre les tabourets qui volent, les corps qui glissent sur les tables, les bouteilles qui éclatent au coin d’un bar, une ou deux armes à feu qui font leur apparition entre des mains malintentionnées et un arcaniste adepte du frisbee qui balance des sous-tasse dans toute la pièce, le niveau d’adrénaline des persos devrait atteindre un maximum. Quoique !

Ben, oui, quoi ! Peter Lamb est plutôt du genre boulet de championnat du monde et n’a pas arrêté de casser les burnes des persos ! Pour couronner le tout, la star n’est ni dans le genre discrète, ni vraiment talentueuse. Filipe paie bien, mais vu les emmerdes qui se sont accumulées depuis le début, les persos sont en droit d’estimer que la paie ne vaut pas les tourments subis. Bref, pourquoi ne pas vivre et la laisser mourir. S’ils décident de sortir la star et qu’ils s’en sortent plutôt bien, vous pouvez encore mettre quelques Gabriels et une belle course poursuite finale en option. Quel que soit leur choix, il devront louvoyer pour se sortir de ce merdier, avec ou sans le tendre agneau !

En guise d’épilogue, jouez une dernière rencontre avec Filipe, dans le bureau cossu de ce dernier. Les persos viennent chercher le solde et discuter avec l’impresario. Le contenu de l’entretien dépendra du devenir de Peter suite à cette horrible nuit à l’Iron Lady Club. Quoiqu’il en soit, ce sera le moment de se remémorer cet emmerdeur d’Highlander et de tourner les événements cocasses de ces dernières semaines en dérision…
Revenir en haut
Hikaki
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 29 Jan 2007
Messages: 243

MessagePosté le: 23/05/2007 12:44:56    Sujet du message: 17ème concours de scénarios Répondre en citant

Là, là, là !!!!!!
Page 3

Hikaki
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 20/10/2017 19:51:09    Sujet du message: 17ème concours de scénarios

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    La Cour d'Obéron Index du Forum -> La Cour d'Obéron -> Croisons la plume Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001 phpBB Group
trevorj :: theme by ~// TreVoR \\~
Traduction par : phpBB-fr.com